Un petit quelque chose en plus ⋆ Sandy HALL

un-petit-quelque-chose-en-plus-869656

 plume-un-petit-quelque-chose-en-plus

Résumé de l’éditeur:

Du professeur d’écriture créative à la barmaid du Starbuck du coin de la rue… De leurs camarades de lycée au serveur du restaurant chinois… jusqu’à l’écureuil du parc. Tous SAVENT que Lea et Gabe devraient être ensemble !
Malheureusement, Lea est une timide maladive, et Gabe un jeune homme bien mystérieux. Pourtant, il se passe VRAIMENT quelque chose de spécial entre ces deux-là, tout le monde le voit. Lisez un peu, vous serez forcément d’accord…
Je remercie Déborah et Marion chez Hugo Roman pour leur confiance et l’envoi de ce service presse.

logonewwayrouge1

Ma chronique :

Qu’est-ce que j’adore cette collection New Way 💘 En fait, même si je n’ai pas encore eu de coup de cœur pour un de ses ouvrages, je passe toujours un moment de lecture très agréable. Je prends énormément de plaisir à découvrir de nouveaux auteurs et à lire ces jolies histoires de jeunes adultes dans lesquelles différents thèmes, en accord avec la jeunesse actuelle, y sont abordés : leurs problèmes, leurs angoisses, leurs difficultés, leurs handicaps, leurs manque de confiance en soi… Et cela, à chaque fois de manière douce mais ô combien enrichissante et rassurante. « Un petit quelque chose en plus » ne fait pas exception à la règle 😍 Ce roman est non seulement esthétiquement MAGNIFIQUE avec cette couverture Girly d’une douceur absolue mais également délicieusement adorable à dévorer 💕 Un roman tout CHOUPINOU à déguster bien au chaud chez soi #ambiancecosy 😇😍
« Un petit quelque chose en plus » a la particularité d’offrir une narration à 14 voix mais aucune d’elles n’est celle des deux héros : Lea et Gabe, un choix surprenant qui a attisé ma curiosité. Dès les premiers points de vue, j’ai trouvé l’idée très intéressante, plutôt novatrice et bien que le nombre de voix peut faire peur, je vous assure que le résultat est vraiment très réussi. Cela fonctionne tout simplement à merveille ! 👍
Pour preuve, voici ma tête après avoir tourné la dernière page 😍

nmrd

♦  ♦  ♦

Durant un an, mois par mois, depuis leur rentrée de septembre à l’université, nous suivons les rencontres de nos deux héros AzaleaLea” et Gabe, des rencontres qui semblent être pures coïncidences à leurs yeux mais qui selon les personnes extérieures sont tout sauf innocentes. Nous assistons à l’évolution de leur relation d’après les yeux d’autres personnes, d’autres voix…  14 voix qui ont pour but de pousser Gabe et Lea dans les bras l’un de l’autre car ils sont persuadés que ces deux-là sont de véritables Âmes sœurs 😇
Parmi ces narrateurs nous trouvons des personnages classiques tels que la colocataire et les amis de Lea, les proches de Gabe, leur adorable prof de littérature, le chauffeur de bus, une serveuse octogénaire, une barmaid… mais également des narrateurs complètement insolites tels qu’un banc, très marrant d’ailleurs, avec un passage très drôle lorsqu’il parle des postérieurs qu’il rencontre 😂 mais aussi un écureuil tout mignon sans cesse à la recherche de cacahuètes et de glands 😍
Au fur et à mesure on se rend compte que Lea et Gabe sont profondément timides et même s’ils se sont repérés, engager la conversation l’un avec l’autre se révèle extrêmement compliqué. De plus, Gabe, de part son handicap récent, possède un gros manque d’assurance et de confiance en soi. Sa timidité maladive fait qu’il se renferme facilement sur lui-même, ce qui le pénalise dans ses rapports avec les filles. Néanmoins avec son allure de sportif plutôt beau gosse, les étudiantes ne s’arrêtent pas à cette image de mec un peu bizarre qui le caractérise. Il suscite l’intérêt et plus particulièrement celui de Lea qui perçoit rapidement en lui quelque chose de différent… Gabe est un personnage qui m’a beaucoup touchée et même si j’ai eu parfois envie de le secouer un peu. Cependant, lorsqu’on se met à sa place on ne peut que comprendre ses craintes et ses réactions… Un héros tout chou 💕 Quand on apprend à la connaître un peu, on se rend compte que Lea est plus réservée que timide. En effet, elle a besoin d’être coachée par ses amis pour avancer. Grâce à leur aide et leurs conseils, au fur et à mesure de ses rencontres avec Gabe, elle ose lui parler, mais malheureusement cela ne suffit pas à le faire sortir de sa coquille… Quelle réaction adopter face à quelqu’un d’aussi introverti ? En tout cas, la patience est le mot clé de la situation ! Pourvu que Lea en ait à revendre 😊
img_1499Je me suis sentie comme dans un cocon en lisant l’histoire mignonne et touchante de ces deux héros dont Gabe qui est vraiment un personnage atypique. Lea et Gabe sont tout simplement adorables aux yeux de tous. Ces 14 narrateurs sont persuadés qu’ils ont tous les deux “un petit quelque chose en plus…” Ils méritent un petit coup de pouce de leurs anges gardiens, un petit quelque chose qui leur permettra de se trouver, de prendre conscience de l’attraction qui gravite autour d’eux et qui, pour une raison inexpliquée, ne cesse de les mettre sur le même chemin. 14 voix qui se sentent investies d’une mission, celle de montrer à ces deux tourtereaux qu’ils sont prédestinés à s’aimer…
Un roman tout simplement adorable, empli de douceur, de bienveillance. Une lecture qui vous met du baume au cœur et qui nous montre une très belle facette de l’être humain, son côté sensible et prévenant qui contraste avec le côté égoïste que l’on connaît malheureusement si bien… Je vous invite vraiment à le découvrir, en plus, sa couverture est sublime !

Rates 5 étoiles

amazon-un-petit-quelque-chose

Orages ⋆ Estelle THARREAU

orages-750169

plume-orages

 Je remercie Joël des Éditions Taurnada pour ce service presse.

Résumé de l’éditeur:

Si vous éleviez seule une fille de seize ans et que votre petit ami devenait trop encombrant, refuseriez-vous un travail et une belle maison dans un village de carte postale où tout le monde semble prêt à vous aider ? Il est probable que non. Pourtant, vous auriez tort ! Les nuits d’orage peuvent s’avérer mortelles pour qui ne sait pas lire entre les lignes du présent et celles d’un passé enfoui depuis plus d’un siècle dans un cahier d’écolier jauni et écorné.

 

Ma chronique :

Lorsque Joël m’a proposé cette lecture, je ne m’attendais pas à plonger dans une intrigue aussi prenante. Ce premier roman d’Estelle Tharreau est vraiment une révélation car j’ai tout simplement adoré cette histoire qui m’a fait flipper. Une histoire de femmes, de proies sois-disant faciles mais dont les apparences peuvent être trompeuses, une course contre la montre en pleine campagne franc-comtoise…
Béatrice est comptable, la quarantaine et mère célibataire d’une ado de 16 ans. Son passé amoureux est assez chaotique et doté de relations brèves car Béatrice est ce qu’on appelle une bonne poire en ce qui concerne les hommes. Le dernier en date, son patron, un homme marié dont elle a été la maîtresse durant cinq ans croyant naïvement à ses promesses lorsqu’il disait qu’il quitterait sa femme… Après cet énième échec dans sa vie sentimentale, Béatrice ne se satisfait plus de sa situation. En effet, il est temps de tourner la page, de changer de vie et de consacrer plus de temps à sa fille plutôt qu’à ses amours. Par chance (ou pas ?) un poste d’expert-comptable s’est libéré dans un petit village franc-comtois 🙈 Toutes deux prennent donc la direction de Sauveur, surnommé également “ le village de l’amitié ”… Un terme quelque peu enjolivé car on ne peut pas dire que l’arrivée de Béatrice et Célia fait l’unanimité dans le village 😳
En triant des dossiers, Béatrice se rend compte que l’ex-comptable du village et sa fille âgée de 16 ans sont décédées à un jour d’intervalle, de causes apparemment accidentelles… Ces éléments ajoutés à ses altercations avec M. Flairelle la perturbent. En effet, le boucher du village ne cesse de l’effrayer en lui imposant de faire ses bagages et de partir le plus loin possible de Sauveur pour son bien-être, mais surtout pour celui de sa fille…
Que penser de cet homme effrayant qui ne semble avoir qu’une idée en tête : les chasser du village ? Une réaction complètement opposée à celles des autres habitants qui ne font que des éloges sur la vie à Sauveur…
Est-il fou ou au contraire… parfaitement lucide ?

♦  ♦  ♦

En me lançant dans ce roman, je ne m’attendais pas à être emportée à ce point. J’ai été prise très rapidement dans cette intrigue menée de main de maître par l’auteure et de manière assez bluffante. Ce roman « Orages » est extrêmement prenant et Estelle Tharreau, dont je découvre la plume avec cet ouvrage, est vraiment très douée pour rendre le lecteur addict à l’histoire car à partir du moment où l’on commence son roman on ne peut plus s’en défaire… On sait qu’on ira au bout, coûte que coûte et malgré les sueurs froides 😓
J’ai beaucoup aimé les héroïnes Béatrice et Célia qui sont aussi fortes et courageuses l’une que l’autre. Je me suis rapidement attachée à elles. On sent que quelque chose de mauvais va leur arriver et on stresse pour elles. J’avais envie de les aider à comprendre ce qui se trame et je me suis surprise plusieurs fois à leur dire “ mais enfin… maintenant on arrête, barrez-vous de ce village hyper chelou ! Je le sens mal ” 😅 J’ai adoré le personnage de Célia, je l’ai trouvée très curieuse et réfléchie. Elle s’est rapidement mise dans la peau de Sherlock et avec sa nouvelle amie Maddy, elles forment un duo d’enquêtrices hors pair pour comprendre ce qu’il se passe et surtout pour y voir plus clair sur les évènements tragiques assez étranges qui se déroulent à Sauveur depuis plusieurs années. Célia se rend vite compte qu’il y a un dénominateur commun entre toutes ces jeunes femmes décédées, et finalement, de part ses réflexions, ses intuitions et ses hypothèses, elle parvient à alerter sa mère sur la probable possibilité que ces accidents sont en réalité des meurtres. On assiste à la formation d’une certaine complicité mère-fille disparue durant bien trop longtemps et j’ai pris beaucoup de plaisir à en être spectatrice malgré le contexte ombrageux et dangereux dans lequel elles évoluent.
Le scénario imaginé par l’auteure est terriblement haletant. La tension, le stress et l’angoisse montent crescendo avec un rythme soutenu 🙈 Selon moi, un des points très positifs du roman réside dans l’intégration du journal de Marthe et son importance. Dès lors qu’il est découvert, nous ne lisons non seulement une mais deux intrigues dans un même roman. Nous nous doutons que ces deux histoires sont liées mais il nous faut attendre les dernières lignes pour percer le mystère des meurtres depuis une centaine d’années. J’ai trouvé le journal de Marthe absolument passionnant, j’ai vraiment adoré ces passages de lectures emplis de suspense mais aussi très durs, déchirants et révoltants.
Pour tout vous dire, j’ai terminé ma lecture à 3h du matin et j’ai eu du mal à m’endormir tellement j’étais plongée dans l’histoire. J’ai le sentiment d’avoir vécu le dénouement comme si j’y étais… angoissée et avec la boule au ventre 😕 Je me demande d’ailleurs si je ne deviens pas de plus en plus flipette avec l’âge ! En tous cas, je dis bravo à Estelle parce que je n’avais encore jamais stressé à ce point durant une lecture de ce genre et pourtant ! Je pensais avoir atteint le summum avec le dernier thriller que j’ai lu “Rivales” de Fabrice Brunon, un thriller psychologique qui m’avait bien fait flipper mais finalement moins que celui-ci !
En bref, un très bon thriller qui m’a tenue en haleine… haletant, intriguant, flippant et j’en passe ! Aux lectrices qui lisent ce genre, je suis persuadée qu’il vous plaira alors tentez l’aventure et plongez dans cet étrange village de Franche-Comté, vous m’en direz des nouvelles 😉👍

 

Rates 5 étoiles

amazon-orages

Room Hate ⋆ Penelope WARD

room-hate

 plume-room-hate

Résumé de l’éditeur:

Justin et Amelia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amelia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amelia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.
Je remercie Déborah et Stéphanie chez Hugo Roman pour leur confiance et l’envoi de ce service presse.

 

Ma chronique :

room-hate-1En débutant ma lecture, je ne m’attendais pas à vibrer autant avec cette histoire de colocataires mais dès les premières pages j’ai su que j’allais adorer 😊 Et finalement je n’ai pas seulement adoré, j’ai eu un ÉNORME COUP DE CŒUR pour cette New Romance 💖💖💖 Une excellente surprise pour moi et me voilà avec une nouvelle auteure à lire et à suivre de très près 😀
Amelia et Justin ont été amis durant leur adolescence et ne se sont pas revus depuis 9 ans… Neuf années durant lesquelles Amelia s’est appliquée à chasser Justin Banks, son ami et guitariste préféré, de ses pensées en l’évitant ou plutôt en fuyant devant les secrets du jeune homme. Qui aurait cru que le destin allait à nouveau placer ce beau blond sur son chemin en les rendant tous deux propriétaires de la maison de sa défunte grand-mère ?
Et bien pas Amelia ! Pourtant, durant toutes les années qu’elle a passé chez sa grand-mère Nana, elle percevait bien l’attachement de Nana pour Justin. En effet, elle le considérait comme son petit-fils malgré l’absence de lien de parenté. C’est donc tout naturellement (ou avec une idée en tête 😏) que Nana leur a légué à chacun, la moitié de sa maison d’été à Aquidneck Island non loin de Providence.
N’ayant pas de nouvelles de Justin depuis cette annonce, Amelia décide de s’installer dans la maison pour y passer l’été. A 24 ans, célibataire depuis peu après deux ans de relation avec un gros naze, Amelia a vraiment besoin de changer d’air. Son métier d’instit lui permet d’avoir deux mois de vacances alors c’est l’occasion parfaite pour se ressourcer dans cette maison si chère à son cœur. Un lieu paisible ou la tranquillité règne… enfin… jusqu’à l’arrivée de Justin et de sa petite amie Jade 😩
Leur retrouvailles ne sont pas des plus chaleureuses au contraire 😣 Autant Amelia est émue de le revoir mais également emplie de regrets par rapport à sa décision d’avoir fui la situation à l’époque 😴 Autant Justin est désagréable avec elle voire agressif lorsqu’il daigne s’adresser à elle car la plupart du temps, il prend bien soin de ne pas la calculer. Son attitude laisse à penser qu’il ne la porte pas dans son cœur et qu’il a bien tiré un trait sur leur relation passée ainsi que sur ses sentiments pour elle.
La cohabitation s’avère difficile et extrêmement tendue, comment le trio va-t-il gérer la situation ?
Une ambiance électrique, des sentiments qui refont surface, une attirance encore plus forte…
Quand deux cœurs brisés l’un par l’autre se retrouvent, le pardon est-il possible ? Peuvent-ils tout recommencer à zéro ? 
Rien est moins sûr surtout lorsque des bouleversements se produisent dans leur vie personnelle …

♦  ♦  ♦

Me voilà quelques heures après ma lecture de « Room Hate » et j’en suis encore toute euphorique 😍 D’ailleurs, je perçois encore les petits cœurs dans les yeux qui m’ont suivis durant presque toute ma lecture. Ça faisait quelques mois qu’un livre ne m’avait pas fait vibrer comme ça et bon sang, qu’est-ce que ça fait du bien 💓 Mais honnêtement je ne m’attendais pas à ce que « Room Hate » me fasse cet effet mais voilà ce roman est 💗 UN ÉNORME COUP DE CŒUR pour moi 💗
C’est avec ce roman que je découvre Penelope Ward et j’ai tout simplement adoré cette histoire, sa plume fluide, addictive et sexy et ses personnages. Oh oui bon sang ! Qu’est-ce que j’ai adoré les personnages, Amelia, Jade également mais aussi Bea que l’on découvre un peu plus tard dans le roman. Que dire sur Justin … pfiouuu *petits coeurs dans les yeux* Je suis complètement mais alors incontestablement tombée amoureuse de Justin Banks 😅 J’ai eu un coup de cœur pour lui dès la première analepse lorsqu’il avait 11 ans et après ça n’a fait qu’empirer pour devenir… MON BOOK-BOYFRIEND NUMÉRO 1 😍 Olala, vais-je oser ? Vais-je avouer qu’il a réussi à détrôner Cameron Hamilton ( Jeu de patience de JLA) dans mon petit cœur tout mou ? Je ne pensais pas que ce serait possible un jour et pourtant Justin l’a fait enfin Penelope. Ce héros m’a touchée en plein cœur, un vrai coup de foudre qui n’arrive pas si souvent dans mes lectures avec lesquelles j’ai souvent des petits crush mais pas de gros coup de foudre 😇
Pour en revenir à l’intrigue, alors oui dès la deuxième partie, on se doute de l’issue de l’histoire mais honnêtement moi je fonds tout simplement, c’est tellement mignon, j’ai adoré les différentes analepses qui nous racontent des petits moments de leur amitié passée, des petits passages hyper touchants qui montrent que leur amitié était vraie et inébranlable. Penelope Ward a su me toucher de façon crescendo. Dès le premier chapitre, je me suis dit “ ah mon petit doigt me dit que je vais aimer cette histoire ”, au début de la deuxième partie là je me suis dit “ oùla, je m’approche du coup de cœur ” et après avoir tourné la dernière page avec les larmes aux yeux, ben je me suis dit “ WOW j’ai tellement aimé que je ne trouve pas de mots assez forts pour décrire ce sentiment d’extrême bien-être que je ressens d’avoir assisté à une si jolie histoire d’amour ”. J’en suis ressortie comblée de joie et de bonheur pour Amelia et Justin, alors un grand merci Penelope pour ce moment intense et riche en émotions que ce roman m’a procurée 💖
coeur-gif-039Pour finir, un ÉNORME coup de cœur 💗 pour ce roman et ses personnages attachants qui évoluent tout au long de l’histoire. J’ai pris un immense plaisir à dévorer cette romance qui m’a captivée et profondément émue 😍 Tous les ingrédients sont présents pour passer un super moment de lecture et plus si affinités 😉 Amour, rancœur, non-dits, rebondissements,  un soupçon de triangle amoureux qui attise le feu mais pour rassurer les lectrices qui n’en sont pas fan, sachez que ce n’est pas l’élément principal de l’histoire donc vous pouvez tenter et je pense que vous ne serez pas déçues 😊 J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette romance qui m’a totalement conquise 😀

Rates 5 étoiles

amazon-room-hate

ABC Love ⋆ Layla NAMANI

abc-love

plume-abc-love

Résumé de l’éditeur:

Croyez-vous aux rencontres hasardeuses ? Hanna, jeune romancière débridée, menait une vie rythmée par des ébats sans lendemain et surtout sans attache. Un modus operandi qui lui convenait parfaitement, jusqu’à ce qu’un homme redistribue les cartes dans le sens inverse … Son tempérament de feu mis à rude épreuve, elle découvrira que certaines épines du désir sont venimeuses et que le passé est inextricablement mêlé au présent … Que cache cet homme qui semble connaître les faiblesses de la jeune femme ?
Une séduction intense, des échanges palpitants, une sensibilité constante et une intrigue toujours plus oppressante. Une comédie romantique et dramatique dont le final époustouflant vous marquera d’un trait indélébile …

La chronique de Diboux :

Dans la plupart de nos livres, vous serez d’accord avec moi (ouep je ne vous laisse pas le choix) l’homme, objet de tous nos fantasmes, est à l’origine un coureur de jupons, imbu de sa personne, ne voulant tomber amoureux sous aucun prétexte et ne rappelant jamais les filles avec qui il s’envoie en l’air ! Je peux vous en citer un nombre incalculable … Drew, Bennett, Colton, Rule, Rush, Travis, Dean … Nous les détestons tous au début mais nous savons au fond de nous qu’à un moment donné, un acte précis, une parole parfaite, notre cœur s’adoucira pour ce mec et que nous ne pourrons pas faire autrement que de l’aimer ! Vous vous demandez pourquoi je vous parle de tout ça, et bien c’est simple, ce schéma si souvent emprunté est inversé par notre plume Layla Namani !
En effet, nous rentrons dans le vif du sujet dès le premier chapitre ! Nous découvrons une Hanna en plein moment de plaisir avec un homme. Enfin plaisir, n’est pas le terme à employer, ennui serait plus approprié ! Durant tout l’acte sexuel elle se remémore sa vie, son parcours non amoureux et nous découvrons pourquoi elle est ancrée sur ce schéma de ne jamais rappeler ses amants d’une nuit ! Un autre terme serait aussi applicable : rire. Oui, parce que croyez-moi ce premier chapitre est hilarant.
« Yoni Salvador ! Un vigile en boîte. Son machin était énorme ! Croyez-le ou pas … il n’a jamais pu entrer dans ma petite boîte à moi. Un vigile recalé à l’entrée … Plutôt ironique … »
Au fil des pages, Hanna nous emmène avec elle dans son petit quotidien qui lui va parfaitement. Sa meilleure amie, Azaria, a pris pour habitude de venir la réveiller chaque jour, et même si Hanna râle, on sent bien que cette présence lui est nécessaire ! Azaria joue son rôle de BFF (best friend forever) à la perfection et à bon nombre de reprises je me suis vue être à leur place et vivre ça aussi avec mes amies : confidences, rires, papouilles, silences non gênants mais apaisants. Chaque passage entre elles-deux est un hymne à l’amitié et elles en portent parfaitement le drapeau !
Autre rituel plaisant auquel on aime assister ce sont ses visites chaque matin à son épicier favori, Aziz. Lait d’amande, dragibus triés et cigarettes l’attendent tous les jours sur le comptoir de cet homme qui comble Hanna de bonheur le temps de quelques achats.

01

Après une chute de lait d’amande, un rapprochement de crânes non volontaire avec un inconnu et une altercation avec ce même homme, surnommé « crétin numéro 1 »,  qui donne encore lieu à un passage atypique, la belle Hanna arrive enfin à son bureau où elle est romancière. Jeune auteure à succès sa maison d’édition lui a demandé d’écrire une romance à six mains. Trois femmes, trois personnalités différentes mais surtout une Fanny qui va en prendre pour son grade. Entre ses orteils en forme de knaki et ses jeans rembourrés de coton, nous allons adorer la détester avec Hanna ! Malheureusement les écrits de Hanna ne sont plus ce qu’ils étaient, elle a laissé sa vie sentimentale prendre le dessus et les scènes de sexe qu’elle écrit sont de plus en plus vulgaires, virant même au porno. Son éditrice décide donc de la mettre entre les mains d’un écrivain à succès pour retravailler ses scènes d’amour ! Charley Sax va donc entrer en scène pour notre plus grand plaisir ! Bien décidé à montrer à Hanna qu’une scène de sexe se doit de rester sexy, sensuelle et réelle il arrivera à la faire rougir de par ses mots, et hum nous aussi ! Si, si ! Il saura lire en elle comme aucun homme avant, il lui fera avouer des choses cachées au plus profond d’elle et surtout il la rendra complètement folle !
Le destin décidera de jouer un peu avec Hanna en lui mettant à plusieurs reprises le crétin numéro 1 sur son chemin : dans la rue lors de leur altercation, dans l’épicerie de Aziz, sur le terrain de chasse de Hanna …. Ce crétin qui se nomme Franck va lui donner du fil à retordre et son humour habituellement sarcastique aura du mal à franchir la barrière de ses lèvres face à cet énergumène. Même s’il est sexy et beau à en tomber à la renverse, il l’irrite au plus haut point, et leurs dialogues sont comme du petit lait pour nous, un vrai bonheur à déguster.

02

Alors qui de Franck ou de Charley arrivera à ses fins ? Qui rendra Hanna folle au point de perdre entièrement ses moyens et ses piques verbales qui la caractérisent habituellement si bien ?

  ♦  ♦  ♦

Ce livre a pour moi une saveur particulière. J’ai pu voir naître chaque mots de ce bijou au fur et à mesure de son écriture, conseiller, rire et pleurer avec l’auteure et l’éditrice ! Ce furent des heures entières à vivre sur ce livre et je suis très fière qu’il voit le jour pour vous ! Vous pouvez penser que si je l’aime autant c’est justement à cause de cela mais il n’en est rien ! Une fois que vous aurez lu ces quelques pages vous comprendrez ! Vous comprendrez pourquoi on a cru dès le début à cette histoire. Elle englobe tous les éléments qui font d’une histoire une bonne histoire ! Et surtout un dénouement improbable, un coup de maître qui laisse béât. Une écriture tellement fluide et rythmée, un humour sorti de nulle part, un combat sans merci mêlé à un amour intense que l’on peut découvrir au fur et à mesure des pages.
Layla Namani signe ici son 5ème roman et le moins que l’on puisse dire c’est que son talent augmente en même temps que ses livres ! Je crois que sa plus grande qualité c’est de nous faire vivre l’histoire avec elle, au travers de ses mots et de nous laisser complètement sur le cul (excusez mon langage) lors du dénouement ! À chaque fois je ne vois rien venir et c’est assez rare de nos jours où les histoires sont souvent cousues de fil blanc, pour reprendre l’expression d’une amie !
ABC Love change de ce que j’ai pu lire dans le fait qu’ici c’est la fille la briseuse de cœurs. C’est elle qui collectionne les aventures, qui prend et qui jette les hommes. Cependant, au fil des pages on apprend à casser la carapace de Hanna et j’adore la découvrir sans ce masque. Elle est entière, franche, drôle et fidèle. Si elle n’aime pas elle le dit et si elle aime elle le dit aussi ! Il n’y a pas de demie mesure avec elle.

03

Pour terminer, je dirai que ce que j’ai préféré dans ce livre ce sont les débuts de chapitre qui révèlent des souvenirs de Hanna et ils sont tous plus touchants les uns que les autres. Ces fragments du passé ont aussi fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui, des leçons de vie que la personne la plus importante de sa vie lui a inculquée et que, croyez-moi, je vais retenir aussi, car elles sont toutes plus vraies les unes que les autres !

04

amazon-abc-love

 

 

L’amour à nu ⋆ Charlie WAT

l-amour-a-nu-876674

plume-lamour-a-nu

Résumé de l’auteure:

Gaëlle rêve de devenir journaliste. Ses études terminées, elle se rend à Paris pour tenter de décrocher le job idéal. Dès son arrivée, elle rencontre Gabin, un jeune homme dont elle tombe éperdument amoureuse. Mais, bien sûr, rien ne va se passer comme prévu… Ajoutez à cela une arrière-grand-mère un peu fantasque qui lui envoie un cadeau pour le moins inattendu, et c’est toute son existence qui est chamboulée.
Après » L’amour à nu », comédie romantique pétillante et originale, vous risquez de ne plus ouvrir votre boîte aux lettres de la même façon…
Je remercie Charlie Wat pour ce Service Presse.
 

Ma chronique :

J’ai découvert ce roman lors de l’appel aux chroniqueurs lancé par  Charlie Wat juste avant la sortie de ce premier roman en auto-édition. Le titre « L’amour à nu » a de suite attiré mon regard, la bande-annonce du livre m’a mise l’eau à la bouche et cette couverture hyper girly est tout simplement parfaite pour illustrer l’histoire. Étant une grande fan de comédies romantiques, c’est donc tout naturellement que j’ai répondu présente à son appel 😊
A 24 ans, Gaëlle quitte sa Bretagne natale, sa famille et ses amis pour mettre en valeur son diplôme de journaliste et chercher un travail sur Paris. Ce départ est nécessaire car elle le sait, ce n’est pas à Trébeurden qu’elle sera journaliste au sein d’une grande rédaction. A peine arrivée à la capitale, le hasard place Gaëlle sur le chemin de Gabin, un beau brun aux yeux bleus, extrêmement séduisant, 25 ans, coach sportif et célibataire. Après avoir fait plus ample connaissance autour d’un verre et après lui avoir donné son numéro de téléphone, toutes les pensées de Gaëlle convergent vers celui qu’elle considère désormais comme l’homme de sa vie et pour lequel elle a eu un véritable coup de foudre.
Seulement voilà, sept jours après leur rencontre, Gaëlle n’a reçu aucun appel de Gabin. La déception est bien présente mais la lucidité également. En effet, comment a-t-elle pu penser qu’une petite provinciale  toute en formes pouvait plaire à un mec comme ça ? Et comme une déception ne suffit pas, sa recherche d’emploi ne se passe pas du tout comme elle se l’imaginait. Malheureusement, aucune grande rédaction n’est accessible pour la journaliste novice qu’elle est…
Sa première semaine passée à la capitale est riche en désillusions mais Gaëlle n’est pas le genre à se laisser abattre, elle est certaine que les choses n’arrivent pas sans raison et si Gabin ne l’a pas rappelée c’est qu’il a une bonne excuse, un petit grain de sable à balayer avant de pouvoir vivre leur amour car ils sont faits l’un pour l’autre c’est une certitude !
Pourquoi Gabin, apparemment sous le charme de la jolie bretonne, ne l’a-t-il pas rappelée ?
Est-il le prince charmant que Gaëlle s’imagine ?
Une chose est sûre, les apparences sont trompeuses et parfois, l’amour rend aveugle… Heureusement que Jojo son arrière grand-mère très spéciale est là pour l’aider à y voir plus clair… 😇 

  ♦  ♦  ♦

J’ai été ravie de découvrir cette romance qui m’a beaucoup fait sourire tant elle est drôle et surprenante. La plume de Charlie Wat s’est révélée être une bonne surprise car pour un premier roman, je l’ai trouvé fluide, pétillante, tout simplement agréable à lire 😊
J’ai adoré les petits clichés se trouvant dans les réactions de Gaëlle car ils m’ont fait penser à moi et à certaines attitudes que j’ai pu avoir à un moment donné dans ma vie. Le passage où sa grand-mère la prévient de toujours porter des dessous convenables au cas où il lui arriverait quelque chose m’a bien fait rire, c’est vrai on ne sait jamais… un beau pompier serait susceptible de les apercevoir 😂 Je pense que beaucoup d’entre nous ont déjà eu droit à ce genre d’avertissements non ? 😏 Mais aussi la phase ou Gaëlle éteint son portable toutes les heures dans l’espoir de provoquer l’appel ou le sms de celui qui hante ses pensées 😂 Hahaha là encore, j’avoue ! I did it !
Je trouve que Charlie Wat a gagné son pari avec ce premier roman que je trouve réussi que ce soit dans le style, l’idée ou la forme du texte. Cependant, j’ai eu un soucis avec le tournant « fantaisiste » de l’histoire qui m’a perturbée dans ma lecture et à laquelle je n’ai malheureusement pas adhéré 😕 Je ne suis pas fan du genre fantastique 😴 C’est pourquoi, le plaisir que j’ai pris durant les premiers chapitres s’est peu à peu effrité à partir du virage « féérique » pris par l’histoire… Le deuxième petit bémol concerne le personnage de Gaëlle. Au départ, j’ai trouvé cette héroïne plutôt attachante mais au fil de l’histoire, Gaëlle m’a tout simplement déconcertée. J’ai eu beaucoup de mal à comprendre ses réactions mais tout particulièrement ce film qu’elle s’est imaginée par rapport à sa relation avec Gabin. Une relation qui soit dit en passant est inexistante, c’est pourquoi j’ai trouvé ça complètement dingue et j’avoue avoir un peu bugué la dessus 😩
Pour finir, même si ce roman ne m’a pas touchée de la manière que j’espérais, je vous invite à le découvrir notamment si vous êtes adeptes de la romance et de la magie. D’ailleurs par curiosité, je suis allée lire des avis sur « L’amour à nu » et j’ai vu qu’il avait de très bonnes critiques donc ne vous arrêtez pas à mon avis mitigé, faites-vous votre propre opinion et n’hésitez pas à revenir me donner votre avis 😉

Rates 3.5 étoiles

amazon-lamour-a-nu

#FAMOUS ⋆ Jilly GAGNON

couv-famous-508x800

 plume-famous

Résumé de l’éditeur:

Rachel n’est pas vraiment l’archétype de la fille populaire. Plutôt branchée théâtre, elle ne se sent pas concernée par les préoccupations de ses camarades de lycée. Sauf peut-être quand il s’agit de Kyle Bonham… Mais elle est assez lucide pour savoir que le beau gosse ne la regardera sans doute jamais !
Kyle est bien le seul garçon qui a le pouvoir de rendre son uniforme de serveur au Burger Ban sexy. Mais entre la cuisson des frites et le flot ininterrompu d’histoires de coeur désastreuses, sa vie est peu excitante.
Ces deux-là étaient loin d’imaginer qu’une simple photo de Kyle, prise en cachette par Rachel et postée sur Twitter avec le hastag #cuteboy, allait changer leur vie à tout jamais. En quelques heures, alors que le nombre de retweets ne cesse d’augmenter, Kyle et Rachel sont connus à travers tous les États-Unis. Une chaîne de télévision va même les contacter pour rapporter leur histoire. Mais forcément, cette célébrité soudaine attise les jalousies, et les haters ne les épargnent pas, surtout Rachel…
 
Je remercie Déborah et Marion chez Hugo Roman pour leur confiance et l’envoi de ce service presse.

logonewwayrouge1

Ma chronique :

Étant de plus en plus accro à cette jolie collection New Way et également aux réseaux sociaux 🙈 J’ai de suite été emballée par le résumé de cet ouvrage qui pose cette question : Une histoire d’amour est-elle possible lorsque des milliers de personnes se permettent de la juger, d’interférer dans cette relation et qu’elle devienne le point central d’une émission de télé-réalité ?
« #FAMOUS » est typiquement le genre de roman pour jeunes adultes qui est dans l’air du temps. Les jeunes lecteurs qui le liront se retrouveront très certainement dans le personnage de Rachel ou Kyle. Ce texte est en fait inspiré d’un fait réel dont je n’avais pas entendu parlé 😕 Je me suis donc lancée dans ma lecture sans idée précise de ce que j’allais y trouver.
Dans « #FAMOUS » , Jilly Gagnon a choisi d’aborder plusieurs thèmes qui touchent de près ou de loin les adolescents de nos jours 😌 Et notamment, la frénésie des réseaux sociaux et plus particulièrement Twitter qui fait partie intégrante de ce roman. En effet, l’histoire nous montre qu’à partir de la diffusion d’une simple photo prise sur l’instant avec amusement et rendue publique par Rachel, l’héroïne, la vie des gens peut changer… de manière positive ou au contraire négative 😴 Car même si l’idée première était de faire sourire son amie avec ce tweet montrant la photo de Kyle, ce sportif bien connu du lycée mais aussi son crush inavoué, Rachel de s’attendait pas à l’ampleur des répercussions que les retweets allaient engendrer. Contrairement à Kyle, qui est devenu illico la star de Twitter, LE MEC à suivre, Rachel, de son côté, a plutôt été cataloguée comme la naze qui prend ses rêves pour la réalité et dont les attaques sur son physique n’ont cessé de fuser. Tout ça devient un peu démentiel pour nos deux héros qui passent rapidement de l’anonymat à la célébrité, allant même jusqu’à devenir les héros de leur émission de télé-réalité 😳

♦  ♦  ♦

IMG_1351.JPGJ’ai beaucoup aimé cette lecture avec laquelle j’ai passé un moment plutôt sympa. Je lui ai trouvé de nombreux points positifs tels que la narration à deux voix qui est pour moi nécessaire par rapport à la complexité de la situation dans laquelle se trouvent Rachel et Kyle. Pouvoir connaître leur ressenti face à cette déferlante médiatique, leur vision de la situation, leurs attentes m’ont beaucoup plu. J’ai adoré leurs échanges via sms mais aussi leurs dialogues, d’ailleurs je trouve que le roman se lit très vite.
Kyle et Rachel vivent la situation de manière très différente, plutôt positive pour l’un et assez cinglante pour l’autre. Cependant, j’ai trouvé ces deux jeunes gens très attachants et assez matures face à cette situation rocambolesque. Kyle reste égal à lui-même, il ne prend pas la grosse tête malgré sa célébrité et les filles qui se bousculent à ses pieds. En fait, son idée première est d’en faire un point positif pour son avenir. Rachel à la base est une élève quelconque, elle est naturelle, intelligente mais n’a pas du tout confiance en son physique. Pourtant, au fil de l’histoire, on se rend compte qu’elle est très forte et que malgré les attaques dont elle fait l’objet, elle reste debout et garde la tête haute. Elle prend sur elle, participe à l’émission sans faire d’histoire alors qu’elle aurait pu abandonner dès le début. Elle est courageuse et également très à l’écoute de Kyle qui, grâce à elle, va se révéler, devenir celui qu’il veut être et non pas évoluer de manière à être une simple copie de son frère ainé adulé par ses parents.
Alors oui j’ai beaucoup aimé « #FAMOUS », c’est une lecture très plaisante, une romance pour jeunes adultes toute mignonne 😍 La plume de l’auteure est fluide, très jolie, pour preuve, j’ai lu ce roman en moins de trois heures 😊 
Cependant, mon œil de lectrice trentenaire trouve que l’histoire a manqué de profondeur. En effet, selon moi le thème du harcèlement aurait pu être un peu plus développé et le personnage de Rachel a peut-être manqué de réalisme quant à son émotion par rapport aux attaques subies. Étrangement ma remarque est un peu paradoxale avec le paragraphe précédent dans lequel je salue le courage de Rachel 😕 En fait, même si je salue sa réaction je pense qu’en réalité une personne blessée par les commentaires extrêmement désagréables des autres ne peut pas être aussi forte moralement ou du moins, je pense que le processus est plus long pour pouvoir faire abstraction du regard des autres…
Malgré ce bémol, je trouve que ce roman doit absolument se trouver dans la bibliothèque de nos adolescents afin qu’ils prennent conscience des méfaits des réseaux sociaux car effectivement, l’actualité nous a trop souvent prouvé que le harcèlement scolaire peut rapidement briser une jeune personne fragile…

Rates 4 étoiles

amazon-famous

 
 
 

 

Losing Hope ⋆ Colleen HOOVER

losing-hope

plume-losing-hope

Résumé de l’éditeur:

A six ans, Dean Holder a assisté impuissant à l’enlèvement de sa voisine, la petite Hope. Dix ans plus tard, c’est sa sœur jumelle, Less, qu’il a perdue brusquement. Aujourd’hui, après une année difficile, il s’apprête à abandonner ses études. Mais une rencontre imprévue bouleverse ses plans : au premier regard, Sky le désarme et lui rappelle cruellement Hope. Pour passer plus de temps avec elle et tenter de percer son mystère, Holder décide de réintégrer le lycée…
✪ Attention risque de spoilers si vous n’avez pas lu Hopeless ✪

La chronique de Diboux :

Une question avant de commencer à vous parler plus en détail de ce livre. Vous souvenez-vous de l’état dont vous êtes ressortis lorsque vous avez refermé Hopeless ? Non ? Oui ? Je vous aide, vous étiez sûrement bouleversés car c’est le sentiment principal qui ressort de cette histoire, en tout cas ce fut mon état après avoir dit au revoir à Sky et Holder. Et si vous pensiez ressortir indemne de cette lecture de Losing Hope parce que vous connaissez déjà l’histoire, je vous le dis tout de suite, vous vous plantez !
Je vous plante le décor, moi sous mon plaid bien chaud, des grosses chaussettes et un thé à portée de main (Quoi ? Oh ça va je suis sûre que vous aussi vous faites pareil) prête pour me replonger dans cette superbe histoire. Dès le début je retrouve mon Holder fougueux prêt à tout pour défendre sa sœur jumelle Lesslie. Amoureuse du crétin Grayson, elle refuse d’ouvrir les yeux sur lui. C’est alors que Holder tombe sur ce dernier à une fête et la fille qu’il est en train d’embrasser à pleine bouche n’est pas sa sœur, il voit rouge et fait tout pour remédier définitivement à cette situation qui ne lui convient plus !  Voir souffrir sa sœur à cause de ce salaud très peu pour lui ! Arrivant à ses fins, il se promet d’être là pour Less, et de l’épauler en lui promettant qu’elle mérite quelqu’un de mieux que ce tocard ! Malheureusement, Holder se rend bien compte que sa sœur ne va pas bien après cette rupture, il se demande aussi pourquoi certaines nuits elle vient pleurer dans ses bras sans jamais lui dire ce qui ne va pas ! Alors il fait son rôle de grand frère et la console. Il se fiche du regard des autres, il se fiche de rester un samedi soir à regarder des comédies romantiques au lieu de sortir avec ses potes, il se fiche qu’à l’âge de 17 ans la personne la plus importante pour lui ce soit sa sœur ! Mais lorsqu’il la découvre sans vie sur son lit, ses yeux aux couleurs d’une photocopie en noir et blanc, flous et sombres, son monde s’écroule. Il s’écroule pour la deuxième fois de sa vie.
« Quand un frère aime sa sœur, il est censé savoir ce qui la rend heureuse et triste. Mais moi, je n’ai pas su. Et je ne sais toujours pas. Alors je te demande pardon, Less. Je suis vraiment désolé de t’avoir laissée continuer à faire semblant d’aller bien, alors qu’à l’évidence c’était loin d’être le cas »
Après avoir annoncé la tragédie à sa mère, avoir pété un câble au lycée et tabasser un élève, avoir été vivre chez son père pendant un an, Holder est de retour dans sa ville mais malheureusement pour lui rien n’a changé. Les souvenirs liés à sa sœur sont toujours présents, les ragots à son sujet au lycée inchangés et sa vie toujours aussi vide. Malgré les lettres qu’il écrit à Lesslie, rien n’y fait, il n’a plus le goût de rien, mais n’a pas le courage de sa sœur pour en finir avec la vie, car oui, selon lui ce n’est pas une faiblesse mais une force de vouloir mourir sans savoir si quelque chose nous attend de l’autre côté. Il s’apprête à abandonner le lycée jusqu’à elle : Sky ! Dès qu’il la voit son cœur s’arrête, son sang se glace.
« Mon cœur se fige. Le temps se fige. L’univers entier se fige »
01
Il sait, il sent que cette petite fille qu’il a perdu il y a treize ans se tient devant lui ! Il sait que Hope, sa meilleure amie qu’il a laissée monter dans une voiture sans rien faire est en train de le fixer. Il reconnaît ses yeux, son nez, sa bouche, ses lèvres et ses cheveux. Et pourtant, malgré cette certitude, elle ne le reconnaît pas. Elle ne s’appelle pas Hope, mais Sky. Son anniversaire n’est pas son anniversaire. Alors ce serait-il trompé ? Il va tout faire pour la connaître d’avantage et combler les questions qu’il se pose à son sujet.
Sky est-elle Hope ?
Tout au long du livre nous allons nous poser les mêmes questions que Holder, bon ok, nous on sait déjà qu’il s’agit bien de Hope mais on fait genre on ne sait pas pour être solidaire avec lui.
Si ce n’est pas elle, pourquoi est-il autant attiré par elle ? Pourquoi ne veut-il pas se laisser aller, de peur de perdre encore une fille à laquelle il tient ? Pourquoi n’a-t-elle aucun souvenir de son enfance ? Jusqu’à la découverte de ce fameux bracelet … et … vous connaissez la suite !
♦  ♦  ♦
Lorsque j’ai fini Hopeless j’ai eu du mal à trouver une autre lecture car vraiment l’histoire de Dean et Hope et de Holder et Sky  m’avait complètement chamboulée (pour moi ce sont deux histoires différentes qui se relient à la fin).
C’était le premier CoHo que je lisais et ce ne fut pas le dernier. Je suis tombée instantanément amoureuse de ses mots.  Impossible alors pour moi de me l’enlever de la tête j’ai donc farfouillé sur internet et ô bonheur je découvre qu’un autre tome est disponible sur cette histoire mais raconté du point de vue de Holder (encore mieux !). Je déjante très rapidement lorsque je vois qu’il n’existe aucune traduction française et que ce n’est pas prévu pour le moment. Mais il me le faut ! Je veux dire vraiment !
Donc aux grands mots les grands moyens je m’achète la version originale et je me bats avec mon niveau moyen d’anglais pour revivre cette histoire sous un autre angle ! Malheureusement je ne peux pas dire que j’ai tout compris et du coup je n’ai pas pris autant de plaisir à ma lecture car je passais mon temps sur le dictionnaire à essayer de traduire au mieux ce que je ne comprenais pas ! Alors comprenez ma joie lorsque j’ai vu que ô bonheur Losing Hope allait être traduit en français et que j’allais enfin pouvoir tout comprendre ! Le 19 janvier 2017 arrive et me voilà en possession de mon précieux pour retrouver un de mes couple fétiche !

02

Si vous saviez à quel point ce livre m’a fait pleurer ! En fait nan, vous ne voulez pas savoir, il vaut mieux que vous gardiez une image parfaite de moi (ah oui pour celles et ceux qui ne me connaissent pas encore j’adore me lancer des fleurs 😎). Quand Holder se met à écrire à sa sœur dans un carnet c’est très intense et il arrive à me faire aussi bien pleurer que rire dans sa façon de s’adresser à elle. Il a un humour assez sarcastique qui arrive à me faire sourire.
« Une dernière petite chose explique aussi mon retour : ma grosse dispute avec papa. Rappelle-moi de tout te raconter plus tard. Ah ! Mais non, j’oubliais : tu ne peux pas me le rappeler. Pas de souci, je m’en souviendrai.
Holder : pense à raconter à Less ta dispute avec papa ».
Ouais, nan, en fait vous avez raison, purée c’est super triste !
Une fois que Sky rentre dans sa vie, le sourire niais de l’adolescente de quinze ans me revient et j’adore leur histoire. Ils se cherchent, se charrient, se protègent, s’aiment tout simplement mais s’aiment d’une façon qui leur appartient. Ils se vivent ! Même si, oui, je savais tout ce qui allait se passer c’est comme si je découvrais à nouveau leur histoire. Voir à quel point Holder est rongé par la culpabilité, celle d’avoir abandonné Hope et celle de ne pas avoir vu que sa sœur était malheureuse. Les deux filles qu’il n’a jamais aimées sont parties par sa faute selon lui, car il n’a pas su les protéger, et croyez-moi on le ressent à chacune de ses pensées.
Et cette fin mon dieu cette fin, je ne vais pas vous en parler vous vous doutez bien, mais je ne peux l’expliquer, j’ai fondu en larmes lorsque j’ai vu et compris une chose que nous ne savions pas dans Hopeless et ça m’a rendue tellement malheureuse pour Holder ! Bref je vais m’arrêter là car sinon je vais encore faire une chronique à rallonge et vous raconter tout le livre … quoi comment ça ? Ma chronique est déjà super longue ? Je vous permets pas enfin

03

amazon-losing-hope